Neandertal, mon frère

Homosapiensgohome

Je ne suis pas particulièrement passionnée de Préhistoire, d’anthropologie ni de paléoanthrophologie (science étudiant l’évolution humaine), mais j’avoue que les premiers Hommes et leur mode de vie m’ont toujours intrigués et fascinés.

C’est donc par curiosité que j’ai ouvert « Neandertal, mon frère », qui retrace le mode de vie de l’Homme de Neandertal, avant et après l’apparition d’Homo Sapiens (en gros, nous). Curieusement, le livre se lit très bien, bien qu’il ne raconte rien de particulier. Il s’agit plutôt d’une description du mode de vie de Neandertal, espèce maintenant disparue mais présente il y a des milliers d’année dans toute l’Eurasie.

Le livre s’efforce de vulgariser les principales découvertes et connaissances en la matière en abordant toutes les facettes de la vie de Neandertal: l’habitat, la nourriture, la reproduction, les rituels religieux et funéraires…en ne pouvant élaborer, bien souvent, que des hypothèses, tant les pistes en la matière restent floues. L’on apprend à l’occasion que, loin d’être le gros rustre que l’on a souvent dépeint, Néandertal avait développé un mode de vie simple mais non moins élaboré, qui lui a notamment permis de survivre à six glaciations et de côtoyer Sapiens pendant des milliers d’années.

Je me suis surprise à me passionner pour le détail de la vie (ou plutôt de la survie) de Neandertal en Europe. Il faut dire que c’est un lointain ancêtre: les Sapiens européens (nous-mêmes, donc) portent tous encore en eux entre 2 à 4% de gènes néandertaliens. Nous sommes donc bien « frères » puisque, contrairement à ce que l’on a longtemps cru, Neandertal n’a pas « évolué » pour devenir Sapiens: les deux espèces ont progressivement « fusionnées » lorsque Sapiens est arrivé en force du continent africain avec des techniques plus développées et, surtout, un « esprit de conquête » que n’avait pas Néandertal. Les deux espèces se sont côtoyées et se sont reproduites ensemble pendant des milliers d’années, l’une apprenant de l’autre. Et ce jusqu’à la disparition des Néandertal, pour des raisons intrigantes qui sont détaillées dans le livre.

Un ouvrage très instructif donc, et relativement facile d’accès, à lire pour ceux qui veulent briller en société avec leur connaissance en paléoanthropologie / lire quelque chose d’original / s’intéressent aux premiers Hommes. Enfin, cela a le mérite de nous faire réfléchir sur notre conception de l’évolution, que l’on nous apprend à percevoir comme verticale et « ascendante » (le plus récent = le plus évolué), alors qu’elle est bien souvent horizontale, le plus récent étant le produit de tout un passé, pas nécessairement moins bien mais juste moins adapté à l’époque.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s