Petit Pays

petit-pays

Il suffit de regarder une carte de l’Afrique pour comprendre de quoi parle Gaël Faye. Coincé entre son voisin tanzanien et la République démocratique du Congo, le Burundi est en effet un « petit pays », minuscule même, dont les maux sont pourtant bien grands. Bouleversé par le génocide rwandais et la guerre interne au Congo le pays plonge à son tour dans la violence en 1993.

Témoin direct de ces événements même s’il tente par tous les moyens de s’en extraire Gabriel, héros et narrateur, nous raconte la guerre, la mort, la violence et l’exil à hauteur d’enfant.

Métisse d’une mère rwandaise et d’un père français, rwandais grandissant en exil au Burundi, Gabriel est un enfant matériellement privilégié et insouciant. Dans le Burundi de la paix, il passe son temps avec ses amis à faire les 400 coups  dans « leur » impasse.

Mais la réalité les rattrape, doucement mais sûrement, et la violence s’installe au fil des années qui passent. La littérature, comme un radeau en pleine tempête, ne suffira pas à empêcher Gabriel de se faire emporter par la spirale de l’horreur. Le génocide rwandais, qui décime le pays en 3 mois, et la guerre civile au Burundi qui s’ensuit le contraignent lui et sa sœur à un nouvel exil, vers la France cette fois-ci.

Il serait difficile d’avancer un sujet précis à ce livre de 215 pages qui se lit d’un souffle. Ouvrage de l’exil, du métissage, lettre d’amour à un pays, ode à la littérature, plaidoyer pour la tolérance et l’apaisement, Petit pays est cela et bien plus encore. On espère que le rappeur et slameur Gaël Faye a encore bien des choses à nous raconter.

Publicités

Une réflexion sur “Petit Pays

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s